Motiver par l'essentiel : Jésus-Christ

Introduction
300x200
Motiver par l'essentiel : Jésus-Christ

Introduction :

Après avoir parlé de Dieu le père, nous allons à présent parlé du fils.

Qui est le fils ? Est-il une source de motivation pour vous ?

 

Matthieu 16:13

 « Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l'homme? » 

La question de Jésus provoque la contradiction.
Qui suis-je, aux dires des hommes
 ?

Il y a des attitudes les plus extrêmes de la part des hommes face à cette question  « fra ».
Et cela n’est pas étonnant, car  Siméon l'avait annoncé lorsqu’il a vu Jésus bébé en Luc 2.34b

« Cet enfant est destiné à… devenir un signe qui provoquera la contradiction » 
 

   Hier                                                                 Aujourd'hui personne n'est aussi          
  - Méprisé (indifférence)                                  - Considéré (Intérêt, soif)
  - Abaissé (malfaiteur)                                     - Exalté (par les H. & les  F. de toutes races)
  - Abandonné, trahi, rejeté                              - Suivi (par des milliers de disciples, de tous lieux)
  - Haï                                                                   - Adoré (à travers les âges)
  - considéré comme le + petit, Le + humilié  - Le + grand personnage de l'histoire 
Voyons de prêt l'opinion que les gens avaient de Jésus-Christ en son temps 
• Différents bruits circulaient sur son compte !
  - Jésus, était vu par le peuple, comme un personnage biblique
  - Il avait quelque chose d'Elie et de Jean-Baptiste : c'est-à-dire une personne engagé 
• Elie, le rude semblait revivre en Jésus, prononçant les mêmes paroles de feu
  - Courage, virilité, prophète de Dieu prononça des jugements, Baal 1R 18.40 
• Jean-Baptiste, le précurseur de Jésus (Hérode qui l’avait fait tuer le voyait ressuscité en voyant Jésus)
  - Tous les 2 avaient la même façon de vivre toute simple Matthieu 3.4, Marc 1.6
  - Surtout même message de repentance Matthieu 3.7-12
  - Homme au franc parler, dénonçait l'hypocrisie, le péché, par un Appel à la repentance
Si on nous posait la question suivante : QUI EST JÉSUS CHRIST POUR TOI… ?

C’est sûr que plusieurs donnerons les réponses différentes :

Certains dirons qu'’il est :

- Bof,  1 mythe,

-Le 1er communiste,

-Un  grand homme,

-Un  prophète qui a fait son temps,

D’autres dirons qu'’il est:

Le Roi des rois

- Le Fils du Dieu Vivant

- Il est le Messie venu pour sauver le monde

- Il est le Dieu rédempteur                                                                                                                                   

- L’admirable conseiller

- Le Lion de la tribu de Judas

- L’Agneau sans tâche qui a été immolé pour le Salut de l’humanité

- Le Dieu vivant, venu sur terre pour réconcilier le monde avec lui-même

- Le Seigneur et le Sauveur du monde

- Le Dieu qui combat pour nous, notre protecteur et notre rocher

- Jésus est tout pour nous, il est notre raison de vivre

- Etc….

On aura des réponses fabuleuses de ce genre, des réponses selon la Bible, de très bonnes réponses de surcroît.

Mais, le hic, est de savoir si les réponses que nous donnons sont réellement celles auxquelles nous croyons vraiment dans nos cœurs et celles que nous exprimons au travers de nos vies ?

Quand on regarde la vie de plusieurs qui se disent chrétiens, on voit que Jésus a toute une autre valeur pour eux :

Jésus est le bébé dans la crèche que nous fêtons avec nos enfants chaque jour de Noël

- Jésus est un fond de commerce pour gagner sa vie

- Jésus est le Dieu des situations compliquées, mais après quand tout va bien, je n’ai pas trop besoin de lui

- C’est le Dieu de la religion chrétienne, utile seulement à l’église

- Il est une légende, un mythe créé par les hommes

- Il est un Dieu qui ne voit pas et qui n’entend pas, il est sourd et muet.

- Un Dieu impuissant, d’autres le pensent quand ils sont confrontés à des situations compliquées.

- Jésus est un simple prophète comme les autres qui sont passés avant et après lui.

- Jésus n’existe pas et ne viendra pas sauver le monde

- Etc…

Nous prononçons le Nom  de JÉSUS à chaque moment, nous nous consacrons à plusieurs activités dans nos communautés à cause de ce Nom, nous dépensons notre temps à cause de ce Nom, mais est ce que nous arrivons à réaliser la valeur exacte de ce Nom pour nous ? Connaissons-nous bien celui que nous suivons et servons ?

Réfléchissons bien, et posons nous cette question : QUI EST JÉSUS POUR NOUS ?

 Il nous faut voir Jésus comme ce qu’il est en réalité. D’abord, nous devons concevoir avec assurance qu’il existe et qu’il est mort pour notre Salut et qu’il vit et qu’il viendra sauver le monde. Jean 3:16.

Pour arriver à cette conception, il nous faut faire une rencontre véritable avec Jésus et cette rencontre sera possible au travers de la prière et de la méditation de l’étude la parole de Dieu et d’une volonté sincère de notre part.

 Vous verrez que si nous mettons Jésus Christ à sa place dans nos cœurs, nous arriverons à voir et à concevoir plusieurs choses de la part de Dieu et nous seront vraiment attirés par les choses de Dieu et marcherons comme il le faut dans la sanctification, la crainte de Dieu et l’amour.

 Disons comme Simon Pierre  qui répondit par l’Esprit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » et nous serons heureux. Marc 8:29

Jésus Christ est la vie gratuite qui t’est offerte. Il faut que chacun de nous le réalise vraiment !

Jésus doit être au centre de toutes nos motivations.

 

Le fait d’avoir des motivations est le meilleur antidote contre le vieillissement. On pourrait paraphraser un vieux proverbe : dis-moi tes motivations et je te dirai l’âge que tu as ! Les gens avec un haut degré de motivation se sentent jeunes indépendamment de leur âge. En fait, il y a des gens jeunes qui paraissent vieux : rien dans la vie ne les excite ou les émeut. D'autre part j'ai connu des octogénaires dont l'enthousiasme était vraiment surprenant.

Notre environnement social a beaucoup à voir avec notre motivation. Nous vivons dans une société insouciante où nos actes sont fortement influencés par une philosophie du « Je ne le sens pas comme ça ». Le ressenti devient l'impulsion principale pour les actes et les décisions de nombreuses personnes.

QU’EST-CE QUI EST LA SOURCE DE MOTIVATION DES ETRES HUMAINS ?

L'origine étymologique du mot motivation nous aide à comprendre sa signification. Il vient du latin “moveo / motivus” et amène l'idée de mouvement : motiver c'est mouvoir quelque chose ou quelqu’un vers un but.

Maintenant, pour déplacer quelque chose vous avez besoin d'une force agissante, un « moteur ». Dans la motivation humaine il y a deux forces agissantes principales :

·         “quelque chose”: des buts. De la même manière que les athlètes sont régénérés dans leur effort par la pensée ou la vision du but, dans la vie nous avons besoin de buts clairement défini et qui nous motivent. La vision du but régénère et renforce parce qu'elle produit un frisson d'excitation et enthousiasme.

Prenons l'exemple de Paul dans 1 Co 9,24-26 :

« Ne savez-vous pas que les coureurs, dans le stade, courent tous, mais qu’un seul gagne le prix? Courez donc de manière à le remporter. … Moi donc, je cours ainsi : je ne vais pas à l’aveuglette… »

·         “quelqu’un”: un modèle. En restant dans l'image de l'athlète, les enfants qui veulent devenir de grands sportifs ont des modèles qu'ils cherchent à imiter.

L'exemple et l'influence de ces modèles influence fortement le comportement du jeune athlète. « Je veux être comme lui où elle » est une motivation puissante. Nous trouvons des modèles dans toutes les catégories de la vie. 

Le même besoin de modèles se trouve dans notre foi chrétienne, la grande course de la

vie. En Hébreux 11, le chapitre de la collection des « héros de la foi ». Nous trouvons toutes sortes d'homme de femmes avec des expériences différentes, mais tous partagent quelque chose en commun : la foi en Dieu était leur force agissante. La description de chacune de ces héros de la Bible commence par la petite phrase « par la foi... », il a fait telle et telle chose.

Il est important de remarquer la manière dont ce texte aux Hébreux se termine :

«Ainsi donc, nous aussi, qui avons autour de nous une telle foule de témoins [c.-à-d. de modèles] ; nous devons [garder] les regards fixés sur Jésus qui fait naître la foi en nous et qui l’emmène à la perfection … » (Héb 12,1-2).

Christ est en même temps notre but et notre modèle suprême. Pour cette raison Il est la motivation centrale de nos vies en tant que chrétiens.

1 Pierre 1,18 à 21 : Christ est notre motivation.

« 18  Vous savez bien à quel prix vous avez été libérés du mode de vie futile transmis par vos ancêtres. Souvenez-vous que votre rachat n’a pas été payé par de l’argent ou de l’or, ni par aucun bien susceptible de se dévaluer. 19  Non, il a fallu que le Christ, tel un agneau innocent et sans défaut, verse son sang précieux pour vous. 20  Dès avant la création du monde, Dieu l’avait choisi et désigné (pour cette mission), mais il n’a paru que maintenant, dans cet âge final de l’histoire, pour agir en votre faveur. 21  Car c’est grâce à lui que vous avez trouvé la foi en Dieu, ce Dieu qui l’a ressuscité des morts et l’a comblé de gloire et d’honneurs. Ainsi votre espérance, aussi bien que votre foi, est fondée sur Dieu. »

Le sacrifice de Christ : source de motivation à la sainteté

 Si nous sommes appelés, dans le cadre de la grâce, à vivre une relation avec Dieu qui soit encore marquée par la crainte, la raison en est due non seulement à la grandeur de Dieu, mais aussi et surtout, dit ici Pierre, au prix que notre rachat a coûté à la fois pour le Père et le Fils. Même si, en vérité, notre salut est pour nous une source d’allégresse et de joie permanente, nous ne devons jamais perdre de vue qu’il a été pour Dieu et pour Christ une occasion de souffrance qu’on ne peut pas décrire. Aussi Dieu ne peut-il concevoir que ce sacrifice nécessaire de Son Fils pour notre rachat, rachat qui signifie à Ses yeux délivrance et affranchissement de la vanité de l’ancienne vie marquée par le péché, s’accompagne de notre part d’une attitude de légèreté à l’égard de ce qui en fut la cause.

Relevons, pour bien marquer nos esprits par ce que Pierre veut dire, les mots et expressions que Pierre utilise pour nous décrire ce que le sacrifice de Christ signifie au niveau de Dieu :

 - le sacrifice de Christ a nécessité que le sang précieux du Christ soit versé pour nous. Ce sang était celui de l’Agneau de Dieu, l’agneau innocent et parfait, sans défait et sans tache : Jean 1 ,29.

- C’est dès l’éternité, avant même la fondation du monde, que la décision de ce sacrifice pour le péché a été prise. Cette décision accompagne celle prise par Dieu dans le même temps de faire de nous Ses élus : Ephés 1,4.

- L’œuvre de ce salut, tout entier lié à la mort volontaire et au sacrifice de Christ, trouve sa validation dans la résurrection dont elle a été suivie, validation qui porte la signature incontestable et unique de Dieu : Rom 1,4. C’est cette signature qui, plus que tout, fait que notre foi et notre espérance en Christ soient certaines.

Que Dieu nous donne de garder constamment en nous la conscience du prix extraordinairement élevé que Lui a coûté le prix payé pour notre rachat !

La plus grande force de motivation

Nos motivations et nos pensées finissent par avoir une influence sur nos actes. Je vais vous faire part d’une expérience que j’ai eue dans ma jeunesse, qui illustre la force des motivations justes.

Après la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, ma famille s’est retrouvée en Allemagne de l’Est, sous occupation russe. Quand j’étais en quatrième année d’école primaire, j’ai dû apprendre le russe ; c’était la première langue étrangère que j’apprenais à l’école. Je trouvais cela très difficile en raison de l’alphabet cyrillique, mais, avec le temps, j’ai commencé à me débrouiller.

Quand j’avais onze ans, nous avons dû quitter l’Allemagne de l’Est du jour au lendemain, en raison des convictions politiques de mon père. J’allais maintenant à l’école en Allemagne de l’Ouest, qui, à cette époque, était sous occupation américaine. Là-bas, tous les enfants devaient apprendre l’anglais. Apprendre le russe avait été difficile, mais l’anglais me semblait impossible. Je pensais que ma bouche n’était pas faite pour parler anglais. Mes professeurs avaient du mal. Mes parents avaient du mal. Et je savais que l’anglais n’était absolument pas une langue pour moi.

Mais quelque chose a changé dans ma jeune vie. Presque tous les jours, j’allais à vélo à l’aéroport et je regardais les avions décoller et atterrir. Je lisais, j’étudiais, j’apprenais tout ce que je pouvais trouver sur l’aviation. J’avais l’ardent désir de devenir pilote. Je me voyais déjà dans la cabine de pilotage d’un avion de ligne ou de chasse. Je ressentais au plus profond de mon cœur que j’étais fait pour ça !

Puis j’ai appris que, pour devenir pilote, il me fallait parler anglais. Du jour au lendemain, à la surprise de tous, on aurait dit que ma bouche avait changé. J’ai été capable d’apprendre l’anglais. Il m’a fallu beaucoup de travail, de constance et de patience, mais je suis arrivé à apprendre l’anglais !

Pourquoi ? Parce que j’avais une motivation forte et juste !

Le témoignage de la véracité de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ est la plus grande force de motivation de notre vie. Jésus a mis l’accent à maintes reprises sur le pouvoir des bonnes pensées et des motifs justes : « Tournez-vous vers moi dans chacune de vos pensées, ne doutez pas, ne craignez pas » (D&A 6 :36).

Le témoignage de Jésus-Christ et de l’Évangile rétabli nous aidera à comprendre le plan précis de Dieu pour nous et à agir en conséquence. Il nous donne l’assurance de l’existence, de la vérité et de la bonté de Dieu, des enseignements et du sacrifice de Jésus-Christ, et de l’appel divin des prophètes des derniers jours.